Jamouli Ouzidane

C’est de la confiance que nait la trahison.“,  proverbes arabes

J’ai toujours été fasciné par les Judas, depuis Jésus …; D’Alcibiade, qui trahit Athènes et son peuple, Brutus qui participe au complot contre César. D’Isabeau de Bavière qui brade la France à l’Angleterre au Grand Condé qui passe aux Espagnols. Talleyrand n’avais t-il pas trahi son roi et puis Napoléon. Pétain a trahit la France mais la collaboration est une immense trahison de millions de français.

Sarkozy est un grandi rigolo ; lui il a trahit Pasqua pour la mairie de Neuilly, puis Chirac pour soutenir Balladur, puis Balladur pour Chirac, puis enfin Chirac ; Le pauvre naïf deux fois cocu.

Comment arrivent-ils a avoir la confiance totale et aveugle du souverain. Comment personne ne les a jamais soupçonné !

Est-ce que tout est programmé avant (comme une taupe, on a vu cela dans tous les partis algériens avec les coups d’état scientifique … demander a Djaballah le pauvre …hhhh ) ou bien vraiment les choses ont évolué par exemple avec l’ivresse du pouvoir, se sentir soudain investi d’une mission de guide du peuple ou de l’humanité !!!

J’avais vu cette culture de chez nous ou tout le monde veut être responsable, directeur, cadre, dirigeant, ministre, président et s’accrocher au pouvoir même s’il faut ensuite tuer toute la population …

Comment partent-il inconnus et arrivent-ils à la sphère du pouvoir en leurrant non seulement le souverain mais tout le monde. Comment arrivent-ils ensuite a trahir tous leur principes et se retourner principalement contre leurs propres bienfaiteurs …

Alors, Karim Tabou combien tu dois au FFS ; TOUT n’est-ce pas ! Sans lui, je ne sais ce que le destin t’aurais réservé , un peu comme toute notre jeunesse. Un hittiste en désarroi à la recherche d’un emploi et d’un appartement pour survivre le quotidien anonyme et combien est pénible la vie d’un simple algérien anonyme que l’Algérie ignore, humilie et harcèle administrativement tous les jours que le bon dieu fait de la crèche à la tombe. Karim aurait aussi put etre un brillant Professeur universitaire avec des publications et une renomée internationale. Il avait tout pour réussir mais le hasard fait le destin. Il a choisit la renomée et son attraction sur tout être normal ; se faire reconnaitre de sa communauté pour une estime de soi.

NON ! La renommée avec le FFS ouvre les portes du paradis ; la reconnaissance sociale, publique et médiatique.  Un salaire de cadre du parti, des visas à l’étranger, et maintenant une manne financière  du gouvernement pour avoir un autre parti et un autre royaume ou on est le seul maitre à gouverner et finir si possible avec une vie de parlementaire pour une retraité d’orée que tous les algériens envient. Une vie de bourgeoisie acquise non pas par ses faveurs de génie participant à la cause de son peuple ou de l’humanité mais juste par l’ingratitude envers Aid Ahmed ; ce fantôme de père généreux que le subconscient veut assassiner de sa mémoire !

La question qui se pose ; En affaiblissant plus le FFS avec toutes ces désertions et ces lynchages publiques, comment peut-on oser dire qu’on renforce la Kabylie et la démocratie en Algérie sinon la diviser plus dans le grand bonheur de ses ennemis. Ou est l’intérêt collectif  ici sinon personnel.

S’il vous plait, ne nous dites surtout pas que c’est pas conscience humaine qu’on quitte un parti; la conscience ne nait pas soudain du vide comme une génération spontanée. On ne découvre pas soudain que son père est mauvais.

Mais seul Dieu connait les intentions des gens. Et sans juger une personne mais uniquement critiquer ses actions en tant que représentant public d’un parti national, on pourrait dire qu’une défection peut se faire mais sans besoin de salir en public la main qui vous a nourrit. Le résultat est la et les tords sont un fait !

On peut juste mettre une démission et partir à l’amiable avec même une fête de départ ou la personne est remercié pour son engagement et sa loyauté. Un divorce à l’amiable sans que personne ne soit coupable et sans besoin de laver le linge sale en public. Le départ du ministre Omar Ghoul du MSP est un exemple de départ conviviale. Le Monsieur veut s’exprimer ailleurs, c’est son droit ! Il a choisi ses propres interêts et il a donc utilisé le MSP comme juste un pont ; On dit Gentra chez nous ! La politique, c’est la déception ! il n’ya pas de fidélité éternelle mais des interêts éternels. Dans cette perfidie, nos politicards donneront des cours a Machiavel !

Le génie  d’un politicien ou partisan se reconnait dans sa capacité aux consensus, aux concessions, et au consentement. La fidélité, la loyauté et la gratitude sont ses marques de valeurs dans un combat de tout une vie ou justement ce sont dans les crises qu’on rencontre les grands personnages ; Ceux qui restent dans le bateaux, ceux qui sont les derniers à quitter le navire en feux !

Morale de l’histoire ; Saïd Saadi a aussi trahit Ait Ahmed ! Quel pitoyable parti il a fait, quel sont ces réalisations pour la cause kabyle sinon la diviser et la déchirer plus entre frères d’une même famille. Ensuite, il a été trahis lui même (Khalida et autres !!!) validant la maxime de Victor Hugo ; Toujours la trahison trahit le traitre. La Trahison le rejette comme l’a rejeté le peuple dans des élections ou il insulte ce peuple qui ne sait pas voter … consulte ton psy mon ami ! En annulant les élections qui ont causé la tragédie algérienne, n’a t-on pas trahit le peuple … l’histoire saura le dire !

Voyez la belle et magnifique Madame Toumi Khalida ministre de la couture arabophone (qui elle a trahit Said Saadi). Hier, brave défenseur de la cause kabyle s’exprimant en français chatouillant avec accent dans les TV françaises qui l’a montrait comme démocrate courageuse et dénonçant la dictature qu’elle sert maintenant avec une nouvelle croyance incroyable et surtout dans un arabe arabisant, et tout aussi chatoyant mais du terroir. Comment n’a t-on pas put voir ou venir cela avant

Et notre brave Marianne algérienne ; la voie socialiste des travailleurs; Louiza Hanoun, sans complexe ni hachma ; La démocrate dans l’opposition qui vante les mérites de son président. Elle a trahit tout un peuple algérien.

N’en parlons pas de ces députés béni ououi qui votent a main levée des instructions avec la bonne conscience achetée par un lot de terrain, un passeport diplomatique et un compte en banque bien garni. On trahit tout un peuple dans la naïveté ordinaire qui passe inaperçue tant tout le monde vous jalouse cette trahison si douce !

Liste infinie de Judas qui ont donné à l’histoire de l’Algérie cette histoire de guerres, de luttes, d’indépendance et de développements trahies…

Nous avons aussi tous des traitres autour de nous dans notre propre vie ; dans nos amours, nos famille, nos amis, nos compatriotes, notre vie de tous les jours ; ces administrateurs qui prennent l’administration pour leur royaume ; donner des appartements, des lots de terrains, des subventions bancaires, des diplômes, des autorisations d’importations en trahissant leur peuple, leur conscience et leur dieu dans une sérénité incroyable quand ils vont le vendredi faire leur prière au premier rangs, quand ils vont faire le hadj et revenir en tant que hadj à la maison avec les grands youyous de joie et reconduire leur forfaiture dans la candeur des anges du paradis divin …

Finalement, nous nous sommes tous aussi trahis en allant pas au fond de nous, de nos espoirs, de nos passions et de nos rêves sans concessions, car la plus grande trahison est celle qu’on se fait à soi en acceptant TOUT pour avoir juste la paix mais on a eut ni la paix et encore moins la LIBERTÉ. C’est le prix payé par notre génération post-indépendance ; la génération de la honte, de la concession et de trahison de son destin commun !

Mais dans cette triste histoire de trahison des autres et de soi, il y’ a, merci dieu, des consciences éthérées restées fidèles à leur convictions et à leur communauté à tous les nivaux de la vie sociale (armée, présidence, ministères, parlement, partisans, administrations, entreprises …)  qui servent et ne se sert jamais ni des convictions et ni des personnes.

Des consciences restés fidèles aux martyres en servant le peuple mais qui n’utilisent jamais le sang sacré pour avoir une légitimité de pouvoir sur leurs compatriotes pour de vils privilèges de lot de terrain quand l’enjeu est l’avenir de nos enfants dans un monde devenu de plus en plus une machine bestiale de haute compétitivité ou seuls survivent les communautés de synergie, de savoir et de solidarité. Une communauté fondée sur la parole partagée, le pardon fraternel et les projets potentiels.

A ces héros inconnus, on dit Merci d’exister et de  nous dire qu’on est pas des fous car c’est bien de folie qu’il s’agit ici quand la trahison est devenue la norme sociale banalisée et jalousée (Normal ya Kho !!!) alors que la gratitude envers ce magnifique pays qui nous a fait naitre et qui nous a tout donné devient une tare à abattre !

Mais ou sont dont partis les Che Guevara

 

Jamouli Ouzidane

 

vos Commentaires

commentaires

About The Author

Jamouli Ouzidane ; universitaire, chercheur, écrivain, éditorialiste, entrepreneur ... nous contacter pour tout questionnement à ; info@algerienetwork.com