Attentats en Tunisie : ce que doit faire l’Algérie en urgence

Ce qui s’est passé en Tunisie ces jours est un dernier avertissement pour que l’Algérie prenne enfin des décisions géostratégiques urgentes contre le terrorisme qui maintenant nous encercle de plus en plus.

Ce qui se passe en Afghanistan, Syrie, Irak, Libye, et maintenant en Tunisie a des influences directes sur la sécurité interne de notre pays et rester en dehors dans l’expectative est juste un suicide. Il faut aller cherche la bête dans son trou et la neutraliser ; la vraie source du terrorisme !

Nous devons agir aussi et surtout à tous les plans (sécuritaires mais surtout sociaux) sur nos lacunes et fissures internes qui peuvent être utilisées pour nous diviser ! Il faut plus de solidarité nationale envers les plus fragiles de notre population et surtout les jeunes !

La Tunisie a attendu les attentats pour prendre enfin des « mesure urgentes et immédiates » ! ne faisons pas cette erreur : Agissons maintenant !

Le danger de l’attentisme pour l’Algérie 

Quand les takfiris fascistes saoudites ont aidé au massacre contre le peuple irakien ou ouvrant leur bases militaires aux envahisseurs,
On a rien voulu entendre des tortures,
On n’était pas irakien et on n’aimait pas Saddam.

Quand ils ont financé, armé et embrigadé Al Qaida en Libye contre le peuple libyen
On a rien voulu voir les destructions,
On n’était pas libyen et on n’aimait pas avec Kadaffi.

Quand ils ont financé, armé et embrigadé les Daech et Nosra contre le peuple syrien,
On n’a rien dit, car on n’était pas syriens et on n’aimait pas Assad.

Quand ils se sont coalisés pour massacrer le peuple yéménite en plein ramadan,
On n’a pas hurlé, car on n’était pas yéménite et on nous disait de ne pas aimer les chiites.

Quand ils viendront égorger l’Algérie :
mon peuple, ma femme, ma mère et mes filles
Alors, aucun être ni peuple au monde ne viendra à notre secours car nous sommes devenus des indignes :
des sourds, muets et aveugles à l’humanité !

 

Texte écrit en hommage à Martin Niemöller qui nous avait alerté contre le fascisme :

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester. »

Qui tue Qui ? 

Célèbre question quand le tueur avait un voile. Maintenant il est dévoilé !

Nous savons maintenant qui a réellement tué qui ; l’idéologie qui a infecté et sublimé l’esprit de nos jeunes désespérés et qui a utilisé les problèmes internes de l’Algérie comme alibis.  L’Irak, la Libye comme la Syrie ont été détruites au nom de la démocratie par des pays barbares comme l’Arabie qui n’a rien à voir avec la Démocratie pour laisser derrière des champs de ruine sans aucun avenir dans des guerres tribales sans fin !

Maintenant, nous avons TOUTES les preuves (surtout avec les dernières révélations de Wikileaks sur le rôle du financement de l’Arabie dans le terrorisme international et la destruction du monde arabe au seuls intérêts des pays ennemis hostiles).

L’Arabie sahiounite est le nid et le repère du virus d’el Qiada et de Daech qui a détruit le monde arabe et musulman par des fitnas (guerres civiles) tribales.

Nous savons maintenant qui est directement responsable de notre décennie noire : L’Arabie sahiouniste qui a infecté l’esprit de nos jeunes et qui les a financés en les prenant en charge pour le Djihad en Afghanistan et qui nous sont revenus ensuite comme des bêtes sauvages étrangers à leur histoire, culture et tolérance méditerranéenne.

 

Décisions et visions plurielles géostratégiques que l’état algérien doit prendre sans attente ni hésitation :

– alliance géostratégique avec le seul voisin sur lequel on peut compter ; la Tunisie pour le partage des infos et des actions sans limites de frontières. Le Maroc appartient malheureusement à l’alliance des pays du golfe (???), qui détruit les républiques arabes,  et non pas avec les pays du Maghreb malgré tout! Poursuivre les terroristes contre l’Algérie dans n’importe quel pays au monde.

–  Fermeture (ou surveillance) de l’ambassade saoudite du moment qu’ils nous ont mis dans la liste des pays qui supportent le terrorisme !!!!.

– interdire et enfin suivre toute personne qui voyage au Moyen-Orient, en Turquie ou en Libye.

– interdire tout organisme financé par l’extérieur de l’Algérie.

– interdire toute mosquée hors de l’état, tout financement des mosquées, et tout discours social, mais politisé. Tout imam doit avoir une licence de travail et suivre des formations.

– Prendre conscience du danger des partis, des médias (journaux, tv, siteweb) et des réseaux sociaux laïcs tout aussi au sérieux que les mouvements islamistes. Voir aussi leur source de financement et leur affiliation étrangère.

– criminaliser d’une lourde sanction tout mouvement, groupe ou personne qui appelle et fait la promotion de la scission ethnique de l’Algérie.

– Faire la distinction entre la liberté de penser et de s’exprimer avec une critique libre interne de l’État pour améliorer la situation (politique, sociale, économique, éducation, santé, culture …)  du pays et une trahison de l’état affilié avec l’extérieur qui combat les trois fondements de l’état algérien : islam, arabité et amzighité.

Faire la promotion de l’athéisme ou l’homosexualité sous couvert de modernisme est un acte stupide et dangereux qui nous divisent et que ses propagateurs font soi parce qu’ils sont primitifs (de ce qu’est la modernité des sociétés de savoir scientifique et technologique ), soit qu’ils sont manipulés ou manipulateurs !

– donner aux communautés sensibles ; Kabylie, Amazigh, Mzab et autres toutes leurs libertés  :  administratives de gestion locale, culturelle, utilisation de leur langue maternelle … enlever toute frustration ou sentiment d’injustice des jeunes et faire des actions pour renouer le dialogue fraternel et la CONFIANCE entre la police locale et la population.

– Encourager la liberté d’expression qui ne promet pas la violence et faire attention aux groupes de « non-violence pacifique » qui veulent aussi faire le changement avec le label de « non-violence » mais qui débouchent sur la violence en occupant les espaces et services publiques.

– dynamiser le secteur de la formation professionnelle pour donner des formations qui obéissent au marché algérien pour ces milliers de jeunes sans emploi qui ont surtout arrêté leurs études.

– Ouvrir les perspectives économiques à nos jeunes, leur donner un sens d’espoir et combattre sans pitié la corruption. On leur donne pas de l’argent assistanat, mais des conditions (formation surtout) qui leur permettent de s’épanouir pour ne pas êtres des désespérés qui vont ensuite être influencés par les discours des islamistes ou des laïcs. On doit faciliter la création d’entreprise du point de vue administrative : faire une entreprise en 2 jours en remplissant juste 2 pages !

– refaire et encourager les grands projets sociaux de bénévolat ; construction du barrage vert, organismes de bénévolat de solidarité nationale, écologie (comme a fait Ness el khir…) …

– filtrer, assainir et revoir le climat politique de tous ces corrompus, loups et opportunistes. Arrêter de donner des privilèges indécents à des parlementaires et partis quand la classe moyenne souffre d’austérité.

Jamouli Ouzidane 

 

 

 

 

Facebook Comments

- Libertée de pensée-spot_img
Facebook Comments
error: Content is protected !!