Benjamin Stora : vous attendez vraiment beaucoup de « l’occident »

J.O: Jamouli Ouzidane – dans votre interview avec le nouvel obs, vous dites que que dans d’autres pays arabes a part la Tunisie, il existe des espaces d’expression, des journaux, des partis politiques et des syndicats d’opposition. malheureusement ce sont des constructions à façade démocratique. En Algérie, comme dans le reste du monde arabe. la vraie opposition est inexistante et ce sont des oppositions préfabriquées qui donnent une image d’opposition …

B.S : Benjamin Stora – Bien sûr, ce sont des oppositions tolérées par les pouvoirs en place. Mais dans ces espaces, des journalistes, des syndicalistes, des mouvements démocratiques continuent de se battre (l’UGTT, pourtant faiblement indépendante en Tunisie, a été un canal de mobilisation essentielle pour le renversement de Ben Ali). Vous avez raison, sur l’illusion des « faux démocrates », mais il faut savoir, aussi, utiliser tous les moyens d’expression même faibles.

J.O: Vous dites que la révolution islamiste n’a pas réussit en Algérie. Pouvez-vous nous donner les causes profondes quand ces mêmes dictatures sont supportés, comme en Tunisie, par les chancelleries. On a laissé aucune alternative que celle des islamistes. Les dictatures ont été soutenues activement : C’est la raison fondamentale de l’échec en Algérie de la démocratie.

B.S : Les chancelleries ne peuvent pas grand chose quand les masses se mettent en mouvement, en toute autonomie. L’explication essentielle du maintien des
régimes en place, selon moi, n’est pas seulement dans les soutiens extérieurs, les complots, et les ingérences secrètes…. Il faut , bien sûr, dénoncer les connivences, les complicités des États européens (c’est le cas de la France en Tunisie), mais surtout, à mon avis, comprendre les raisons des faiblesses des oppositions démocratiques dans le monde arabe (revoir les systèmes d’enseignement par exemple, le rapport à l’histoire non-transmise, la « fabrication » d’intellectuels, l’auto-organisation politique qui s’écarte des pratiques de proximité avec les États). Ainsi peut s’opérer la sortie d’un tête à tête État/mouvements islamistes.

J.O: Pourquoi l’occident se tais devant les élections a Gaza ou on punit tout un peuple pour son choix, en Égypte dernièrement, en Algérie … alors que les pays de l’Est ont tous été aidé. Que l’occident est mobilisé en Cote d’Ivoire. La relation perverse entre dictature et Occident contre ses propres valeurs humanistes nous touche et affaiblit les démocrates arabes. La France voulait envoyer ses forces de sécurité en Tunisie mater le rébellion !!!

B.S : Je crois que vous attendez vraiment beaucoup de « l’occident » qui ne pense qu’a ses propos intérêts (les Palestiniens se battent seuls pour construire leur Etat, je crois qu’ils n’attendent pas que la solution arrive de « l’occident). Toutes vos questions renvoient au rapport à l’occident (défini dans quel sens ? ), alors que les questionnements internes sont plus que jamais nécessaires (la France a été désavouée en Tunisie, en Cote d’ivoire, au Liban, ect….).

Facebook Comments

- Libertée de pensée-spot_img
Facebook Comments
error: Content is protected !!