Les 19 péchés capitaux des algériens qui les empêchent de rentrer dans la modernité

Jamouli

« Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent. », Carl Gustav Jung

1- Il pense très peu et s’exprime trop bruyamment et violemment. Il confond liberté d’expression et devoir de pensée qui vient avec des décennies de sueurs neuroniques, de labeurs, de yeux éblouis par ces pages jaunies à la lueur de la chandelle dans la nuit noire et d’expérimentation de/dans la vie pour infirmer ou confirmer ses savoirs ou ses convictions.

2- Il ne lit presque jamais les livres et perd son temps à commenter les médias. Il confond l’éducation et la Presse. Les journalistes sont devenus ses nouveaux prêtres-intellos où il se cultive dans l’inculture.

3- Il sait tout et donc il n’écoute jamais. Il manque de culture de communication. Une relation est un juste équilibre entre donner et recevoir, écouter et parler, ou donner et faire des concessions. La diversité est la richesse.  C’est toujours l’autre qui corrige et enrichit notre vision.

4- il a toujours raison, car c’est lui. Il ne comprend pas que personne n’a raison, car la raison est une incomplétude.

5- il juge le sujet sans critiquer l’objet. Il n’aime pas qu’on critique ses idées. Il adore les compliments et il a peur de se confronter à ses idées. Il confond la critique de l’objet et le jugement du sujet : Il juge subjectivement le penseur en bien ou en mal quand il est incapable d’argumenter ses critiques objectivement avec des faits.

6- il confond penser avec dépenser. On dépense des milliards du pétrole dans une autoroute, car on est incapable de produire des milliards d’une autoroute.

7- Il maîtrise le savoir-dire, héritage du lyrisme poétique arabe et de l’intellectualisme discursif francophile, et ignore le savoir-faire anglo-saxon ou germanique.

8- Il est assisté dans sa survie, il prend tout de son pays (gratuité de l’éducation, logement, santé, emploi à vie…) et ne donne presque rien à sa communauté en retour.

9- il ne travaille presque jamais dans l’efficience, la performance et la créativité.

10- il ne crée plus de génie et d’élite (politique, éducation, culture, médias, économie, sciences). Il se contente de plagier et de consommer en opportuniste.

11- il se cultive dans l’idéologie et l’idéalisme au lieu de s’éduquer dans les sciences et les technologies. Il confond modernité et laïcité. On ne devient pas allemand en conduisant une Mercedes. On ne se transmute pas en démocrate moderniste juste en DISCOURANT sur l’islamisme, la laïcité, la liberté, l’homosexualité et autres niaiseries avec la langue de Molière, mais en résolvant les équations de Higgs, la constante universelle ou le théorème de Fermat.

12 Il promet beaucoup, mais ne tiens jamais sa parole dans des ententes. Il n’a aucune notion du temps de réponse qui s’est accéléré.

13- Il s’indigne trop des autres et devient ainsi un indigne, car il ne se sent pas concerné par la tragédie de son pays ou le bénévolat communautaire.

14-  Il se sert des idéaux (religion, nationalisme, amour…) mais ne les sers jamais. Il n’a aucune notion du respect pour la communauté, le civisme et le droit.

15- Il a perdu toute volonté et se satisfait de désirs. Il n’a plus de passion, mais que des intérêts.

16- il consomme des idées et matériaux au lieu de produire des savoirs et produits. Il ne sait pas réaliser ses Idées dans un Gestionnaire de Projet (Plan d’affaires, Étude marché, financement…). Il préfère être employé qu’employeur.

17- il a réduit la pensée systémique complexe à la dialectique grecque: vrai/faux, pour/contre,  noir/blanc,  diabolisation/divinisation, halal/haram…

18- il est sorti de l’histoire en désirant juste se conserver. Il ne se projette jamais dans l’avenir, les sociétés de savoir et sa survie darwinienne. Il n’a aucun projet !

19- il est castré par l’occident qui l’a toujours conquis et ne peut plus rien produire, mais uniquement se reproduire. Ce qui est impossible selon les lois thermodynamiques de l’entropie. Il met ainsi en danger la survie de ses descendants et de son pays.

Note ; bien sûr je suis algérien et fier de l’être, mais je suis aussi et surtout un humain universel. J’ai plus que 19 défauts, mais j’essaye de regarder ma laideur en face, en être conscient, et faire tout pour m’améliorer par la critique, car  c’est de la critique que l’occident s’est fondé pour évoluer.

Les civilisations se sont éteintes quand la critique de l’objet objectif s’est tournée vers le jugement subjectif du sujet avec la divinisation de soi par la diabolisation de l’autre et donc l’élimination de ses critiques pour ne garder que ses flatteurs !

Jamouli

https://www.youtube.com/watch?v=jjwz30rxvWU

 

Facebook Comments

- Libertée de pensée-
Facebook Comments
error: Content is protected !!