Nouveaux médias et présidentielles Algériennes 2014 ; liberté d’expression calomnieuse à défaut de liberté de pensée éclairée

 

Jamouli Ouzidane 

Le comportement indigne des nouveaux médias de propagande se résume ainsi ;

– prendre parti pour un candidat alors que le média devait être neutre en rapportant juste les faits pour laisser le citoyen penser par lui même !

– devenir une machine de propagande pour un candidat qu’elle divinise sans jamais le questionner.

– devenir une machine de haine contre l’autre président qu’elle diabolise avec ces petits articles de propagande 4 sous; des titres proxénètes racoleurs, mais un contenu vide, des vidéos montages amatrices pour humilier l’autre camp, des diffamations méprisantes et obscènes, immorales (devraient être illégales et punis par la loi) contre l’autre candidat et non ses positions !

En général, ces nouveaux médias sont contre le clan du président. On peut leur donner le droit comme citoyens. C’est la manière d’exercer ce droit qu’on questionne si on voit bien la saleté de leur propos de haine. Voici les manières indignes pour cette profession ;

– jamais en invitant l’autre camp à des entrevues et des débats d’idées critiques.

– en produisant uniquement des articles d’une haine inimaginable qui dépasse le cadre de leur objet, objectif et objectivité pour honorer leur profession !

– en se foutant complètement des conséquences de leurs articles sur la stabilité du pays. Que le pays sombre dans le chaos pourvu qu’ils aient raison !

– leurs argumentaires débiles ; ils « pensent «  (mon Dieu que la pensée est devenue vulgaire dans ces temps de décadence) que si le candidat qu’ils détestent part, alors l’Algérie sera le paradis !

– Ils mettent toute la cause de notre échec sur UNE SEULE personne et TOUTE la solution sur son départ !

c’est plus que prendre parti, c’est devenir un fanatique du MCA contre la JSK ! Nos médias sont devenus un véhicule de propagande, de débilité et de haine au lieu d’être un média de réconciliation, de confiance et de solidarité !

Ils ne produisent jamais des idées sur les défis de l’Algérie. Ils ne sont pas concernés pour trouver des vrais questionnements, mais uniquement à maudire l’obscurité, à être juste contre sans aucun besoin de dire quelle est la solution ; trop facile ! Un enfantillage qui pleurniche ne sachant pas que la politique est l’art du moindre mal pour son pays ; son intérêt ultime !

Malheureusement, le peuple commun frustré dans sa vie de tous les jours va trouver la raison de son propre échec dans le politique ! Il adore lui aussi la réduction de la pensée ; diaboliser dans le noir est plus difficile de voir la complexité des nuances de gris ; tout l’Art de Da Vinci est dans les nuances de gris!…

Le rôle des nouveaux médias ; débilité, haine et chaos  

Les nouvelles stars médiatiques, merci à facebook et au diable Oncle Sam, ne sont plus des Malek Benabi, des Mouloud Mammeri  ou des Ben Badis . Nous avons tronqué nos penseurs pour ces nouveaux prêtres médiatiques de l’audimat dans cette ère de décadence ; les journalistes et les médias sociaux de la débilité… au lieu de nous ouvrir vers la Renaissance et les Lumières comme l’ont fait les encyclopédistes comme Diderot pour les siècles des Lumières …

Nos journalistes, issus de l’université de l`ère décadente de Benbouzid, sont le produit de ce vide de la pensée contemporaine algérienne. Ils n’ont aucun savoir, idée ou pensée complexe sur le monde dans lequel nous vivons ; un monde des sociétés de savoir synergique. Ils n’ont aucune compétence reconnue dans aucun domaine ; histoire, philosophie, sociologie, psychologie, mécanique quantique, littérature, … pour nous éclairer de leur vision globale pour une Algérie moderne ! Il s’agit de voir loin, juste et vite en dehors de l’évènement débile, polémique et discursif !

Nous n’avons droit qu’à des mots de haine dans un temps de haine ! Cette nouvelle liberté d’expression cache en réalité leur incompétence dans la liberté de pensée ! Ce ne sont plus les bibliothèques qu’on visite pour SAVOIR, mais les sites des journaux pour devenir plus haineux si on n’a pas la faculté critique de faire le tri ; entre l’or et la fonte !

L’unique objet de ces médiatiques, selon leurs employeurs, est de nous divertir pour nous faire faire sombrer dans un chaos programmé par leurs employeurs à leur propre insu !

Nous devons être alertes, car les médias ne sont pas juste des expressions de liberté, mais des véhicules de propagande dans ces temps modernes ; ils sont financés par des sources obscures pour faire le chaos entre les Algériens. On a vu ces tragédies dans le monde arabe pour diviser les citoyens .

Ceci n’est pas une théorie de complot, mais un appel à plus de prudence critique de la part des citoyens devant ces médias ! Dis-moi qui te finance, je te dirais qui tu es ! Déjà, les liens entre ces nouveaux médias et ces mouvements de révolte de la rue sont dévoilés dans leurs relations avec des institutions étrangères ! Ce n’est jamais de notre but ici d’aller les dévoiler et les exposer, c’est au public de faire la part des choses

Assez de divisions, de haine et de débilité !

Nous avons besoin de lumière ! 

de raison, de confiance et de solidarité pour le bien de notre pays.

Conclusion

Diviser les citoyens algériens, détruire et diaboliser l’autre est trop facile. Par contre, construire la confiance, la solidarité et la pensée est plus que difficile ; c’est complexe… et le primaire est toujours réducteur. Pire, la bêtise peut tuer dans ces temps de troubles ou les guerres ne viennent plus de l’extérieur, mais de l’intérieur !

De nouvelles guerres plus tragiques et plus barbares nous sont programmées ; c’est entre frères qu’on sait si bien se détruire ; un suicide collectif pour incapacité de rentrer dans le monde moderne et pour voir les vrais enjeux qui sont ailleurs que dans les présidentielles ; ils sont dans notre capacité à survivre la modernité en maitrisant les défis des NBIC

Jamouli Ouzidane 

Facebook Comments

- Libertée de pensée-spot_img
Facebook Comments
error: Content is protected !!