Pourquoi l’Algérie est condamnée au chaos?

« Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général. », Karl Marx

Les faits du sous-développement

1- Le fossé entre l’Algérie et la modernité s’est creusé en exponentielle depuis 62. Rien n’a changé politiquement et socialement depuis 1962 quand l’univers a changé bien au contraire malgré l’opulence apparente. On a fait que dépenser ; (des autoroutes, etc.) facile avec l’argent du pétrole, mais on n’a jamais pensé à connaitre. La malédiction du pétrole qui vous  pervertit dans la facilité dans un modèle de consommation de TOUT et non pas de développement comme en Asie. Pourtant, les ressources (énergétiques) ne sont pas éternelles (malgré la fable du gaz de schiste) et n’ont plus de sens dans ce siècle ou les ressources sont des intelligences synergiques et cognitives.

3- Le coté démographique a explosé et avec lui les besoins, les ignorances, les corruptions, les inégalités, la consommation, l’individualisme, la hogra, la barbarie (200.000 morts pour les amnésiques) et le tribalisme de la jahiliya qui nous prédestinent au destin syrien ; la guerre civile ! On assiste à la Faillite complète de l’élite économique, médiatique, culturelle, universitaire, et intellectuelle qui est supposée éclairer et guider le peuple vers la modernité en respectant notre héritage ; islam, arabité et amazighité.

5- L’illégitimité de l’élite politique, étatique et institutionnelle à tous les niveaux. Une élite d’ignares corrompus non représentatifs, qui a trahi les chouhadas. Au lieu de servir la nation et son destin, elle s’est servie de son sang et de ses richesses. Elle a déjà assuré son propre avenir en faisant des lois qui lui permettent légalement de détourner l’argent du peuple à l’extérieur de l’Algérie : un suicide collectif !

Les raisons intrinsèques de notre colonisation et sous-développement

55 ans après l’indépendance, l’Algérie n’arrive toujours pas à sortir de sa dépendance de l’Occident et de la France surtout. Les colonisés préfèrent l’esclavagisme (sous une autre forme) que la liberté qui exige d’eux une responsabilité de prendre son destin en main.

C’est le destin d’une partie de l’humanité, donc nous faisons partie, condamnée à la disparition par manque d’adaptation à la nouvelle révolution des sociétés de savoir. On doit s’adapter à l’art de la guerre contre notre prédateur (interne et externe) et ne pas s’adapter à notre servitude! Tout le reste est littérature, car l’événement n’est qu’une excuse, seul compte l’invariant de l’histoire : la survie à son prédateur !

Les grèves de la faim dans les pays du Sud sont les symptômes d’un peuple incapable de se nourrir que par l’assistanat d’un pouvoir assisté lui aussi par le pétrole que son colon prospecte dans son propre pays ; il va lui payer des dividendes qu’il va dépenser dans la consommation des biens de son colon ; pain, café, cellulaire, voiture … l’indépendance exige la sueur après le sang des martyres.

Nait-Belkacem et Malek Benabi ont parlé de colonisabilité. Nous n’étions pas CONSCIENTS sur la révolution industrielle qui se préparait en Occident et son projet de colonisation. Ni Abdelkader, ni Benbadis, ni le FLN et ni les leaders n’ont vu l’importance capitale de la modernité (scientifique) de ce millénaire pour en faire une priorité !

Nous avions ensuite eu des catastrophes dans l’éducation avec 19 ans de Benbouzid qui ont abruti nos universitaires dans deux camps stupides ; islamistes et laïques. Les extrêmes nous divertissent et nous dispensent de réfléchir la complexité du savoir et du faire !

Nécessite de prendre CONSCIENCE du Chaos

On doit raisonner et réaliser qu’on est malade, amnésique et mourant et qu’on doit sortir de notre LABYRINTHE. La conscience est le premier pas du salut.

On ne peut continuer à se raconter des histoires et faire des analyses d’espoir quand la réalité est désespérée et quand la situation a atteint son degré d’entropie irréversible.

Il faut faire une analyse sans concessions qui ne plait pas dans une ère du mensonge avec ces discours lyriques d’espoir aux condamnés en caressant leur fibre nationaliste et en  promettant le salut futur. On fête en plein choléra juste avec des mots et sans aucune vision futuriste, et pire sans aucun projet potentiel de renaissance. On peut traiter le critique de désespéré, de lugubre ou de prophète de malheur. On peut maudire le médecin ou casser le thermomètre. Ceci ne fera pas disparaître l’incendie, la maladie ou la température.

Cette critique est comme un appel désespéré de prendre conscience pour se réveiller, de ne pas tourner en rond dans des analyses sans fin. La liste de nos erreurs est infinie, ce que nous a coûté l’ignorance du monde dans lequel on vit, nos indignations sur un mur des Lamentations nous rendent indignes, on intellectualise le processus dans des murs de lamentations des boucles de frustration infinis.

Le temps est notre ennemi, des bouleversements inimaginables en sciences, technologies, énergies, et nous sommes en dehors de l’histoire depuis des siècles déjà. Nos parents avaient ignoré la révolution industrielle, ils se sont faits colonisés, humiliés et massacrés. Les mêmes événements se reproduisent devant nos yeux. On n’a pas vu les sciences et technologies venir. On se fera aussi coloniser et exterminer, juste la forme change …

Nécessité de prendre ACTION de renaissance

On a peur de parler de culture et de gènes qui nous prédisposent à cet état d’infériorité mental surtout. Après l’analyse de l’état des faits, il faut absolument passer à la solution pour ne pas tourner en rond et mordre sa queue.

On doit retrousser les manches et travailler sans pitié pour une génération au moins pour que les prochaines soient sauvées de l’apocalypse des guerres civiles, de la famine et des épidémies qui se sont abattues sur l’Afrique et le Monde arabe qui n’ont pas réussi leur indépendance, leur développement et leur survie dans un monde qui n’a jamais cessé depuis la nuit du temps à être celui d’une machine bestiale pour la survie darwinienne dans une équation écologique naturelle entre prédateurs et proies !

La nouvelle guerre est totale : elle est industrielle, technologique, commerciale, financière et enfin socioculturelle. La guerre est globale. Elle est dans les formes de renseignements, de doctrines, de commandements, de stratégies, de logistique, d’armées, etc.

L’appel est surtout d’agir dans des projets potentiels (penser global et agir local) qui regroupent nos énergies pour nous compléter. Rien n’est trop tard, mais le temps est compté. Dure à réaliser que l’on se sent comme un chien des troupeaux du Nord canadien qui aboie dans le silence … pour que son maître sache qu’il y’a un trou juste devant …

Chaque minute qu’on perd, nos prédateurs ont plus de puissance inimaginable et l’écart se creuse et le défi aussi ! Le temps de la réflexion nous est compté ; c’est le temps des bifurcations. On AGIT MAINTENANT ou nos enfants seront égorgés ! Aussi simple et rude que cela !

Nécessité d’un Leader et d’une Organisation

On a besoin d’une nouvelle révolution qui exige une ORGANISATION moderne (plan d’affaire, gestionnaire de projet, financement …). Pour cela, il faut un leader puissant qui a une pensée profonde du destin de ce peuple pour l’élever au ciel contre les challenges de la modernité et qui est capable de réunir en son sein des penseurs, activistes, artistes, financiers, entrepreneurs, politiciens de l’intérieur, …

Le peuple suivra ! Il attend désespéré que nous prenions nos responsabilités du savoir pour faire et non dire ! Le peuple sait faire aussi la différence entre un vrai leader (Churchill, Mandela, Gandi …) qui bouleverse son destin et une opposition burlesque pour ne pas dire grotesque …

Le nouveau « sauveur » n’est plus à l’image du mahdi ou zaim, de l’ancien despote cruel ou père de la nation éternelle révolutionnaire et niaiserie. C’est un nouvel homme de ce temps pour le prochain millénaire avec les caractéristiques suivantes :

1- Répondre à deux questions vitales sur son Projet ; QUOI et POURQUOI, dans une vision globale au-delà de l’espace et du temps historique pour l’Algérie du nouveau millénaire ; garder du passé l’esprit et non la lettre pour la propulser dans les nations modernes qui sont surtout dans les sciences, technologies, capital et entreprise innovante !

2- RASSEMBLER et adhérer autour de lui les élites (politique, financière, universitaire, activiste, artiste…) qui doivent trouver les solutions (COMMENT) techniquement dans des organisations synergiques.

3- adhérer finalement le reste du peuple qui lui se chargera de ce défi de survie chacun dans sa localité; penser Global et Agir Local ! Le peuple a besoin de Sublimation !

Nécessité de Décisions et visions plurielles géostratégiques :

– Poursuivre les terroristes contre l’Algérie dans n’importe quel pays au monde.

–  Fermeture (ou surveillance) de l’ambassade saoudite du moment qu’ils nous ont mis dans la liste des pays qui supportent le terrorisme !

– interdire et enfin suivre toute personne qui voyage au Moyen-Orient, en Turquie ou en Libye.

– interdire tout organisme financé par l’extérieur de l’Algérie.

– interdire toute mosquée hors de l’état, tout financement des mosquées, et tout discours social, mais politisé. Tout imam doit avoir une licence de travail et suivre des formations.

– Prendre conscience du danger des partis, des médias (journaux, tv, siteweb) et des réseaux sociaux laïcs tout aussi au sérieux que les mouvements islamistes. Voir aussi leur source de financement et leur affiliation étrangère.

– criminaliser d’une lourde sanction tout mouvement, groupe ou personne qui appelle et fait la promotion de la scission ethnique de l’Algérie.

– Faire la distinction entre la liberté de penser et de s’exprimer avec une critique libre interne de l’État pour améliorer la situation (politique, sociale, économique, éducation, santé, culture …)  du pays et une trahison de l’état affilié avec l’extérieur qui combat les trois fondements de l’état algérien : islam, arabité et amzighité.

– donner aux communautés sensibles ; Kabylie, Amazigh, Mzab et autres toutes leurs libertés : administratives de gestion locale, culturelle, utilisation de leur langue maternelle … enlever toute frustration ou sentiment d’injustice des jeunes et faire des actions pour renouer le dialogue fraternel et la CONFIANCE entre la police locale et la population.

– Encourager la liberté d’expression qui ne promet pas la violence et faire attention aux groupes de « non-violence pacifique » qui veulent aussi faire le changement avec le label de « non-violence » mais qui débouchent sur la violence en occupant les espaces et services publiques.

– dynamiser le secteur de la formation professionnelle pour donner des formations qui obéissent au marché algérien pour ces milliers de jeunes sans emploi qui ont surtout arrêté leurs études.

– Ouvrir les perspectives économiques à nos jeunes, leur donner un sens d’espoir et combattre sans pitié la corruption. On leur donne pas de l’argent assistanat, mais des conditions (formation surtout) qui leur permettent de s’épanouir pour ne pas êtres des désespérés qui vont ensuite être influencés par les discours des islamistes ou des laïcs. On doit faciliter la création d’entreprise du point de vue administrative : faire une entreprise en 2 jours en remplissant juste 2 pages !

– refaire et encourager les grands projets sociaux de bénévolat ; construction du barrage vert, organismes de bénévolat de solidarité nationale, écologie (comme a fait Ness el khir…) …

– filtrer, assainir et revoir le climat politique de tous ces corrompus, loups et opportunistes. Arrêter de donner des privilèges indécents à des parlementaires et partis quand la classe moyenne souffre d’austérité.

Jamouli

Facebook Comments

- Libertée de pensée-spot_img
Facebook Comments
error: Content is protected !!